Mother Earth

Goldman avait conçu le projet de créer une revue mensuelle qui engloberait ses idées anarchistes avec son intérêt pour les questions sociétales et les arts. Une douzaine d’amis anarchistes entreprit de collecter des fonds en vue de son lancement et décida de son nom : Mother Earth. Le premier numéro sortit en mars 1906. Goldman en était l’éditrice, Max Baginski le rédacteur en chef.

La couverture du premier numéro était assez déconcertante pour le milieu anarchiste, « plus New Age que anarchiste », comme le dit Peter Glassgold dans The life and death of Mother Earth. 1

Ce premier numéro de 64 pages contenait, entre autres un article de Goldman Tragedy of Women’s Emancipation, un de Max Baginski Without Government , 3 des poèmes, dont un de Maxime Gorki, un article critiquant la  » Comstockmania », référence à la Loi Comstock, votée par le Sénat, le 3 mars 1873 et qui interdisait le « commerce et la circulation de la littérature obscène et des articles d’usage immoral » , un texte de Turgenieff sur Hamlet et Don Quichotte, un texte de Harry Kelly sur les élections britanniques et le Parti Travailliste, une critique du nationalisme, une défense de mineurs syndicalistes emprisonnés.

Un premier tirage à 3 000 exemplaires ne suffit pas et fut complété par un second tirage de 1 000 revues supplémentaires. Le premier local de la revue fut l’appartement même de trois pièces de Goldman dans la Treizième Rue Est.

“Ma chambre servait à la fois de séjour, de salle à manger et de bureau pour Mother Earth. Je dormais dans une petite alcôve derrière ma bibliothèque et il y avait toujours quelqu’un dormant devant, qui était resté trop tard , vivait trop loin, était trop peu solide sur ses pieds ou encore n’avait nulle part où aller. » 2

Parmi eux, Max Baginski, Alexandre Berkman, Hippolyte Havel, et, plus tard, Ben Reitman

Après la sortie de prison de Berkman, Goldman, soucieuse de le faire sortir de son état dépressif permanent, lui proposa d’occuper le poste de Max Baginski. Il sera le rédacteur en chef de la revue jusqu’en mars 1915, où il partit pour San Fransisco, fonder son propre journal, The Blast.

Si Berkman était un bon écrivain et journaliste, il était mauvais gestionnaire et les tournées de Goldman, la publication de livres et de brochures par la Mother Earth Publishing Association ne suffisaient pas à assurer une solidité financière. Le nombre de pages fut donc réduit de moitié début 1909.

Et bien sûr, la revue était sous la surveillance constante des autorités. Le ministre des Postes avait le pouvoir de bloquer sa distribution à tout moment. Anthony B. Comstock pouvait en bloquer la parution si des articles lui déplaisait, ce qu’il fit en empêchant la sortie du numéro de janvier 1910 à cause de l’article de Goldman “White slave traffic”. Mais c’est le ministre des Postes qui aura finalement la peau de Mother Earth en bloquant les numéros de juin et août 1917, pour les prises de position contre la conscription, puis en lui enlevant le bénéfice des conditions avantageuses de distribution de la presse, devant le refus de la revue d’accepter les restrictions sur le contenu en temps de guerre. Le Mother Earth Bulletin qui lui succédera connaîtra rapidement le même sort.

Mother Earth n’était pas la seule revue visée par la censure, ni n’en fut la première victime. En 1908, le président Roosevelt donna l’ordre au ministère des Postes de suspendre la distribution de La Questione Sociale un journal anarchiste de Paterson, dans le New Jersey, le considérant “immoral” parce qu’il s’opposait à tous les gouvernements. Selon lui, tous les éditeurs de presse étaient des ennemis de la nation. »Tous les efforts possibles devront être entrepris pour les obliger à rendre des comptes pour un crime beaucoup plus infâme que celui d’un meurtre quelconque ». La même année, la distribution de quelques journaux, dont Freiheit, fut suspendue pendant un temps.

1The life and death of Mother Earth. Peter Glassgold
2. Cité dans Peter Glassgold  Ibid p22
3. Rout Out Anarchy, Says the President, New York Times,  24 mars 1908. Cité dans Avrich p 201.

Couverture de Jules-Félix Grandjouan

Textes joints :

Mother Earth Mother Earth Vol 1 n°1 mars 1906

A nos lecteurs

Notre sixième anniversaire

Le dixième anniversaire de Mother Earth

Numéros en ligne de Mother Earth

Vol 1 n° 1

Vol 1 n° 2

Vol 1 n° 3

Vol 1 n° 4

Vol 1 n° 5 (incomplet)

Vol 1 n° 6 (Incomplet)

Vol 1 n° 7 (Incomplet)

Vol 1 n° 8 (incomplet)

Vol 1 n° 9 (Incomplet)

Vol.2 1907/1908

Vol.3 1908/1909

Vol.4 1909/1910

Vol.5 1910/1911

Vol.6 1911/1912

Vol.7 1912/1913

Vol.8 1913/1914

Vol.9 1914/1915

Vol.10 1915/1916

Vol.11 1916/1917

Vol 12 1917/1918

Mother Earth Bulletin

Mother Earth Bulletin, Mars 1913, Séries 1, Vol. 8 No. 1

Mother Earth Bulletin, Oct. 1917, Vol. 1 No. 1

Mother Earth Bulletin, Nov. 1917, Vol. 1 No. 2

Mother Earth Bulletin, Dec. 1917, Vol. 1 No. 3

Mother Earth Bulletin, Jan. 1918, Vol. 1 No. 4

Mother Earth Bulletin, Fev. 1918, Vol. 1 No. 5

Mother Earth Bulletin, Mars 1918, Vol. 1 No. 6

Mother Earth Bulletin, Avril. 1918, Vol. 1 No. 7

Les trois premiers n° sur LibriVox